Evergreen

Peut-on vraiment produire des contenus evergreen ? qui ne seront jamais obsolètes ?

Le fond VS. la forme

Sur le fond, c’est possible de rédiger des articles qui ne sont pas vraiment périssables. Ce sont souvent des textes qui se concentrent sur une question de fond. L’éthique, par exemple. Ou encore la citoyenneté.

Ces sujets sont intemporels. On peut prendre autant de plaisir à lire un pamphlet sur ces notions en 1980 qu’en 2022.

Par contre, lorsque je relis les articles publiés depuis 2013 sur ce site, je note tous les termes, toutes les marques et dénominations à mettre à jour.

Par exemple je peux lire ici « Google Outils pour webmasters« , qui a été renommé « Google Search Console« , ou bien encore là « Google My Business » devenu « Fiche d’établissement Google« .

C’est ce genre de détail qui va mettre la puce à l’oreille du visiteur averti. Si l’article n’affiche pas la date (de rédaction ou de mise à jour), c’est un pas de plus vers le doute sur la qualité des contenus.

En effet, si les choses ne sont pas nommées correctement, c’est que la ligne éditoriale n’est pas clairement définie ou même suivie.

Et c’est bien dommage, car il ne faut pas fournir beaucoup d’efforts pour mettre à jour ce type de contenus.

Publié par Yann Faurie

Je fais partie de la 1ère vague de référenceurs. J'ai débuté en 97 à faire mes premiers sites web à Londres dans le secteur de la musique indépendante. En 2000 j'étais référenceur en agence de communication RH à Paris. Après, tout s'est enchaîné. Aujourd'hui, je suis toujours là. Et je continue à apprendre des choses sur le SEO tous les jours. Elle est pas belle la vie ?