SEO is not dead yet, but long live SED

Dans la balance de tous les composants entrant dans la recette pour le référencement, l'optimisation pour les moteurs de recherche (résumée par l'acronyme SEO mais que nous désignons plutôt comme SEA, c'est à dire accessibilité pour les moteurs) est un signal fort pour un site qui se lance. Et couplé à une mauvaise campagne de netlinking (trop rapide, trop sur-optimisée au niveau des ancres de liens, trop agressive en nombre de backlinks...), c'est un faisceau d'informations qui peuvent pénaliser le nouveau site.

Quel peut être le "bon" équilibre en référencement ?

Plutôt que de passer en revue les quelques 200 critères de l'algorithme de Google nous pensons, au sein de l'équipe de Desoptimisation.com, qu'il est préférable d'assurer l'accessibilité plutôt que de trop en faire au niveau de critères purement SEO, parfois peu efficaces mais pourtant terriblement révélateurs en terme d'ambition de positionnement.

Il s'agit donc de démanteler, disséquer et analyser ces critères trop "bling-bling", de faire en quelque sorte du reverse engineering, pour travailler à désoptimiser les facteurs trop voyants bien que faibles (c'est à dire dont le poids influe finalement peu le classement dans les pages de résultat des moteurs de recherche.)

Désoptimisation (SED) d'un site web

Pour parvenir à faire du Search Engine Desoptimization, il faut donc s'attacher à

  1. Garder tous les curseurs d'Accessibilité aux moteurs de recherche (SEA) dans le vert,
  2. Ne pas traiter les curseurs SEO "faibles"

Par exemple, dans la partie accessibilité, qui regroupe souvent les "bonnes pratiques" du référencement, il est important de s'assurer des points suivants :

Et dans la partie désoptimisation, on pourra trouver par exemple :

Contenus : ne pas compter le nombre de mots par article, ni l’occurrence des mots-clés, ni même le nombre de liens (OBL), afin d'avoir un profil pleinement naturel. Les plugins comme Yoast SEO pour Wordpress (source : http://yoast.com/wordpress/seo/) sont très efficaces et ergonomiques, mais ils laissent des footprints évidents (mot-clé répété dans l'url, la titraille, le contenu, la méta description, etc). Si vous l'utilisez, pensez à ne pas avoir tous vos billets de blog dans le "vert" !

Fonctionnalités : d'autres plugins très appréciés des référenceurs sont aussi des donneurs d'alerte importants. Par exemple, KEYWORD LUV était un signal évident que le propriétaire d'un blog souhaitait s'attirer les bonnes grâces du milieu des référenceurs et blogueurs en leur faisant cadeau de liens avec des ancres optimisées. C'est désormais controversé depuis que les auteurs eux-même préviennent les blogueurs qui ont ce plugin installé du risque de pénalité. Le message dans le tableau de bord de WP est d'ailleurs assez inquiétant et n'incite plus du tout à son utilisation. Mais avant cela, des référenceurs faisant autorité comme Sylvain d'Axe-Net bloguaient dès le mois d'Octobre 2013 sur leur choix de supprimer ce plugin : source http://blog.axe-net.fr/comment-supprimer-keywordluv-sous-wordpress/

Paramétrage : Ne plus paramétrer le flux RSS avec l'intégralité des contenus (Duplicate Content), ne pas trop s'inquiéter de la validation W3C à partir du moment où l'affichage est satisfaisant sur les configurations ciblées, etc

Bien entendu, nous ne livrons ici que les "grandes lignes" de ce travail très délicat qui consiste à passer sous le radar. Chaque point de désoptimisation gagné permet de pousser un tout petit plus le curseur netlinking.

Désoptimiseur : un nouveau métier

Là où le référencement gagne ses lettres de noblesse, c'est bien ici, lorsqu'il s'agit de faire appel à un panel de compétences très diverses. En effet, rien de tout ce qui est expliqué dans cet article ne peut être sous-traité ou automatisé. Car c'est à l'appréciation d'un professionnel du référencement que le savant dosage pourra être fait.

Il faut avoir usé ses pantalons sur les bancs des SERPS pour le comprendre, il faut avoir combattu sur des typologies variées de sites, sur des marchés concurrentiels, avec des marges de manœuvre différentes et des problématiques nombreuses. Ce n'est pas en sortant fraichement de l'école ou en achetant des logiciels que l'on peut faire de la désoptimisation. Et c'est d'autant plus normal que ce "nouveau" métier est à l'opposé de la tendance à la consommation. Plutôt que d'optimiser / tout faire pour / remplir toutes les cases possibles et imaginables des checklists qu'on trouve à l'envi sur le web, il s'agit au contraire de modérer ses ardeurs dans certains domaines, réfréner ses actions, mitiger les principes... pour mieux se laisser de la marge de manœuvre sur d'autres tableaux.

Reste à connaître lesquels, et à le faire avec le bon timing :-)

En espérant que cet article vous aura donné les bases pour appréhender la désoptimisation SEO, nous vous souhaitons de bonnes expérimentations.