Le commentaire say le mal

Google a très vite compris que les internautes qui déposaient des commentaires en réaction aux articles étaient souvent animés de mauvaises intentions.

La faute à qui ? Les logiciels de blog ayant voulu offrir la possibilité de faire des liens depuis ses commentaires se sont ainsi vite vu la cible de webmasters en recherche de visibilité online.

Beaucoup ont donc commenté des articles sans les lire simplement dans le but d'ajouter leur lien sur une autre page web. La fameuse époque des messages sans aucune signification comme "merci beaucoup pour cet article."

L plus malins ont développé des outils pour automatiser la création de ces liens en commentaires. Ces logiciels ont littéralement submergé la Toile, comme un tsunami. Tout webmaster de blog sait qu'il risque de recevoir des vagues de spam, et les plugins comme Akismet (https://wordpress.org/plugins/akismet/) sont devenus vitaux pou essayer de trier les vrais "bons" commentaires parmi les messages automatisés.

Et malheureusement cela n'est jamais allé en s'arrangeant. Car chaque jour, de nouveaux spammeurs utilisent ces outils en rêvant de propulser des sites en première page de Google grâce à cette pseudo-popularité.

Donc potentiellement, le problème du spamco (ou spam de commentaire, commentaire indésirable) ne pourra jamais être éradiqué.

Un autre système se met en place

D'autres plugins comme KeywordLuv (https://wordpress.org/plugins/keywordluv/) ou CommentLuv ont alors exploité ce phénomène d'attraction, en sens inverse. C'est à dire que puisque les spammeurs et, dans une moindre mesure, les référenceurs et autres SEO recherchent des "spots" (endroits) pour poser des liens, ces plugins ont envoyé un signal fort en laissant une empreinte (footprint) facilement identifiable, avec en plus (des autres systèmes de commentaires par exemple, qui présentent eux-aussi leur footprint) la promesse d'un lien optimisé pour le SEO, c'est à dire la possibilité de laisser un ou plusieurs mots-clés dans l'ancre du lien.

Vous allez me dire, quelle différence avec les commentaires classiques ?

Alors que le lien par défaut va afficher votre prénom ou pseudo, comme par exemple antonio vendetta ou kerbonfulator si vous souhaitez pousser un mot-clé, KeyWordLuv et autres (optimisés pour le SEO) vont afficher : antonio vendetta de kerbonfulator, rendant ainsi les possibilités d'optimisation plus fines et nombreuses, ce que les amateurs de spin (textes générés automatiquement et aléatoirement selon une matrice prédéfinie) ont grandement apprécié. Et les utilisateurs de ces spuns (textes spinnés) sont par définition de gros spammeurs, sans quoi ils ne mettraient pas en place de telles stratégies coûteuses pour déverser leurs textes avec liens - plus ou moins subtilement optimisés - pour le référencement qui du coup n'a plus rien de "naturel".

Alors un autre système se met en place : le spamco façon copinage. L'optimisation des com' pour attirer les visiteurs. Car l'internaute qui sait qu'il va pouvoir placer un lien optimisé va plutôt avoir tendance à venir sur votre blog que celui de votre voisin qui ne propose pas une telle fonctionnalité. D'où le raz de marée de "super article merci" et autres "merci je partage sur les réseaux sociaux cet excellent billet".

L'optimisation de commentaires sur les blog say le très mal

Du coup Google a commencé à prendre des mesures face à ces blogs qui font de l'optimisation de commentaires. A cause de ceux qui exploitent cette optimisation.

Et du coup les éditeurs de blogs eux-même ont commencé à prendre peur en réaction à la colère de Google. 

Certains, qui avaient passé leur liens en dofollow après avoir modifié les fichiers par défaut du CMS WordPress par exemple, se sont mis à les remettre en nofollow. Parce que le nofollow c'est moins classe, c'est une façon de dire "voici un lien, mais bon ne le suit pas et ne va pas voir le site à l'autre bout" à Google. Les éditeurs de KeyWordLuv eux-même e sont fendus d'une modification de leur plug-in et d'un message d'avertissement pour informer les utilisateurs de WP des risques...

Un grand pas vers la désoptimisation

Donc voilà. Parmi la communauté de blogueurs, webmasters, référenceurs, beaucoup ont commencé à retirer petit à petit ces plugins, à modérer de plus en plus les liens, à être plus exigeants sur ces commentaires... Le blog Axe-Net (http://blog.axe-net.fr/) a par exemple modifié sa ligne de commentaire en n'autorisant plus que des liens vers les réseaux sociaux.

C'est en désoptimisant les sites de la sorte que les blogs se portent mieux : puisqu'il n'y a plus d'intérêt à commenter pour laisser un lien, beaucoup de spammeurs ou de visiteurs "intéressés" se sont vite détournés de ce moyen d'acquisition de liens, que certains érigeaient pourtant en stratégie.

Après avoir annoncé avoir fait le ménage dans les très très nombreux commentaires laissés sur son blog (dont beaucoup de liens spammy), le consultant SEO Laurent Bourrelly (http://www.laurentbourrelly.com/blog/1810.php) a fini par aller plus loin, et a annoncé la fermeture définitive des commentaires.

En agissant de la sorte, il envoie un signal clair, aussi bien aux internautes intéressés qu'à Google : puisque son site n'accepte plus de commentaires, il n'y a plus de risque de spam (contenu inutile, de mauvaise qualité, sans rapport avec le sujet, etc) de ce côté-ci. Cette étape, qui est clairement un pas vers la désoptimisation, marque un changement crucial dans le milieu du blogging SEO.

Reste à voir quels seront les autres blogueurs à suivre une voie aussi radicale.

Et pourtant...

Vous l'aurez remarqué, sur Desoptimisation.com on est taquins. Nous n'avons pas pu nous empêcher de voir, rapidement, si Laurent Bourrelly lui-même commentait les autres blogs.

Nous n'avons pas été déçus de constater que c'était bien le cas :


Laurent Bourrelly commente

Un commentaire frais de la journée.

Un commentaire laissé par LaurentB

Un autre commentaire posté il y a 2 jours.

LB SEO rockstar com

En voici encore un qui date de 4 jours

Et pour finir un commentaire, non pas de Laurent B., mais d'un internaute (taquin lui aussi) qui s'inquiète de sa décision

A propos de Laurent Bourrelly